Introduction

Diderot est le maître de l’Encyclopédie, un projet symbole des lumières avec plus de 60000 articles rédigés en 30 ans. Somme des connaissances de l’époque, elle à pour but de faire reculer l’obscurantisme et de transmettre les savoirs pour atteindre le bonheur. Mais dans cette différentes définition les auteurs prennent position, d’où les diverses interdictions de publications de l’époque et dénoncent les fléaux de la société de l’époque ainsi que la monarchie absolue de droit divin. Ainsi l’article « autorité » conteste le pouvoirs mis en place à l’époque et s’inspire du modèle anglais.

I - Définition objective de l’autorité

- occurrences en italiques du mot autorité à définition (l. 6-10-15-17)
- emploi des 2 points (l. 4-8-16-19)
- phrase déclaratives affirmatives à sans sentiments et émotion
- verbes d’états « être » (l.2-4-11-18-26)
- pronom indéfini « on » à objectivité  # « je » (l.19) sujet d’un verbe de parole
- termes génériques : nature, liberté, puissance, violence
- désire de compréhension par un registre explicatif
- compréhension : liaisons des idées : « car, parce que, en sorte que, mais, ou, si, quelque fois »
- Registre didactique : soucis d’explication et développement

=> à définition avec ses caractéristiques (neutre, information, explication)
=> à démonstration rigoureuse et irréfutable (adverbes  : toujours ,jamais)

II - Réquisitoire contre la monarchie absolue de droit divin

  • dénonciation de la monarchie absolue de droit divin

- puissance acquise par la violence : « force »(l.12) - « joug » (l.14)  à pas légitime car pas de consentement
=> à dénonciation de toutes formes d’autorités identiques : colonisation.
- pas légitime car la liberté est naturelle # autorité politique (l.1) à seule autorité naturelle : paternelle avec limites d’ages
- référence à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « tout les hommes naissent librent et égaux en droit »
- pas légitime car pas de représentant de D’. sur terre, D’. ne communique pas ses pouvoirs, pas d’intermédiaires

  • éloge de la démocratie (parlementaire)

- repose sur un consentement (l.21) : « tyran » devient « prince » (l.20)
- avec des conditions : utilité à la société, limite de l’autorité (l.23)
- défend la raison (l.3) : Les lumières

=> à dénonciation implécite de la monarchie absolue de droit divin et éloge des beinfaits de la monarchie constitutionnelle avec ses limites, et le consentement du peuple : modèle Anglais.

Conclusion
Cette apparente objectivité, définition sert à l’argumentation de par son ton catégorique, irréfutable. Diderot prend position et fait appel à la raison du lecteur par sa volonté de persuader et de convaincre.

Ouverture
Supplément au voyage de bougainville : Diderot a recours à la persuation et dénon d’autres autorités abusives qui reposent sur la violence : colonisation. Mais avec une forme différentes : discours d’un vieux tahitien.

A lire aussi :
Diderot : Autorité Politique
Analyse du texte de Diderot
Lecture analytique de L'Encyclopédie, article Autorité Politique